Blondie au sarrasin et aux noix de Grenoble

Je cuisine rarement le chocolat blanc!

Mais récemment en travaillant pour la Noix de Grenoble, je me suis rappelée un blondie que j’avais fait il y a longtemps et que les enfants avaient beaucoup aimé.
Et dans le même temps une recette de Dorian Nieto m’a vraiment intéressée : il ajoute des graines de sarrasin à son brownie pour le rendre très croquant. Recette testée pour un quatre heures! Plus rien à la fin du goûter… ce brownie était vraiment délicieux!

Alors, me voilà en cuisine  avec mes noix et mon chocolat blanc, à jongler avec ces deux recettes pour un blondie au sarrasin! Je le voulais à la fois fondant et croquant, je voulais retrouver la rondeur du chocolat blanc et surtout, je ne voulais pas que la saveur du sarrasin domine celle des noix. Au final, ça fonctionne bien. C’est très gourmand et comme pour le pour le brownie de Dorian, il n’en serait plus resté si je n’avais mis le haut-là pour sauver quelques parts pour le dîner…

Et vous, le chocolat blanc, vous le mariez à quoi dans vos pâtisseries?

blondie au sarrasin et aux noix

Blondie au sarrasin et aux noix de Grenoble

Tous les ingrédients étant issus de l’agriculture biologique et/ou de l’agriculture locale et raisonnée du bassin grenoblois .

  • 120 g de noix de Grenoble
  • 50 g de sarrasin
  • 30 g de petites graines (chanvre, sésame, tournesol, …)
  • 180 g de chocolat blanc
  • 120 g de beurre
  • 4 oeufs 
  • 160 g de sucre de canne blond
  • 125 g de farine de blé T65

Cassez les noix et retirer les cerneaux. Les concasser grossièrement au couteau. Dans une poêle chaude, faire torréfier le sarrasin sans cesser de remuer. Réserver. Mélanger les noix, le sarrasin et les petites graines et en mettre un quart de côté.

Concasser le chocolat et en réserver 40 g à ajouter au quart mis de côté. Faire fondre au bain-marie, le restant de chocolat et le beurre. Pendant ce temps, fouetter pendant plusieurs minutes les œufs et le sucre jusqu’à ce que le mélange soit bien mousseux. Ajouter la farine et mélanger. Incorporez le chocolat et mélanger à nouveau. Enfin, ajouter les noix concassées, le sarrasin torréfié et les graines et mélanger délicatement une dernière fois.

Préchauffer le four à 190°C.

Verser dans un moule rectangulaire d’environ 15 cm par 28 cm chemisé de papier cuisson et saupoudrer du mélange de noix, sarrasin, chocolat et graines mis de côté. Enfourner pour 20 minutes puis éteindre le four et poursuivre la cuisson 10 minutes dans le four éteint.

Sortir du four et laisser refroidir avant de se régaler!

Céline Mennetrier – Février 2018 – Grenoble

12 commentaires

  1. Je crois que je ne l’ai jamais utilisé avant de tester (et d’apprécier fortement !) le « roulé au citron facile » de Pascale Weeks qui compose une crème au citron à base de chocolat blanc : texture douce et ronde, onctueuse et surtout bon goût de citron, j’en serai presque à faire une crème sans le gâteau !

    • Oh merci Marielle pour ce partage! J’ai trouvé la recette de Pascale que je mets en lien ici! Je crois que je vais craquer pour cette crème au citron!
      A bientôt,
      Céline.

  2. bonjour,je suppose que le quart de graines et chocolat blanc mis de côté sont à mettre sur le gâteau une fois cuit? merci :))

    • Merci Kareva pour ton retour sur la recette! En effet, il faut saupoudrer le dessus du gâteau avec les noix, sarrasin, chocolat et petites graines mis de côté. Je rectifie de ce pas!
      Au plaisir de te lire,
      Céline.

  3. Bonjour, la dernière fois, c’était dans une panna cotta ( » un dejeunerdesoleil « );aussi pour chablonner un gâteau : pour que ton gâteau ne colle pas au plat, tu tartines le côté qui va être au contact de l’assiette d’une couche de chocolat blanc fondu, tu laisses bien sécher (donc durcir), tu retournés ton gâteau à l’endroit et miracle, il glisse bien, même s il est imbibé de sirop! On peut aussi étaler du chocolat blanc fondu sur le fond d’une pâte à tarte pour l’imperméabiliser !

    • Oh, sais-tu que je n’ai jamais chablonné ni gâteau ni biscuit! En tout cas, un grand Marie-Claude pour toutes tes astuces et je ne manquerai pas d’aller voir la panna cotta d’Edda…
      Bonne semaine!

  4. Cette recette me fait bien envie (comme souvent sur ton blog), mais j’avoue ne pas être une grande fan du chocolat blanc… Cela fait souvent trop sucré à mon goût. Ce n’est pas le cas ici ?

    • Ben si, Cécilia, ça reste sucré! On peut diminuer la quantité de sucre de canne… mais tu vois à la maison, c’est ce qu’ils ont bien aimé le côté un peu rond apporté par le chocolat blanc.
      Au plaisir d’une rencontre,
      Céline.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *