Ma salade gourmande pour La Semaine pour les Alternatives aux Pesticides

Mardi a débuté la 13ème Semaine pour les Alternatives aux Pesticides.

Avec la SPAD, ce seront des centaines d’événements très divers (ciné-débats, conférences, expositions, visites de fermes et de jardins, ballades, …) et programmés un peu partout en France et dans plusieurs pays pour

  • informer sur les enjeux sanitaires et environnementaux des pesticides,
  • lancer des alertes sur leurs dangers,
  • informer et faire la promotion des alternatives qui existent.

La question des pesticides touche énormément de domaines sur lesquels je ne peux pas pas rester indifférente et sans doute vous non plus, comme ceux de l’alimentation, de l’agriculture biologique et  urbaine, du climat, des impacts sanitaires des perturbateurs endocriniens, du jardinage amateur,  de la promotion de la bio dans les cantines, de la protection de la biodiversité dont les pollinisateurs, des sols ou encore de l’eau, de la santé,  du zéro phyto dans les communes,  …

L’alimentation mise à l’honneur!

Aujourd’hui, on peut retrouver dans nos assiettes des résidus de pesticides qui peuvent être dangereux pour notre santé. C’est pourquoi, cette 13ème Semaine pour les alternatives aux pesticides à mis l’alimentation à l’honneur afin de sensibiliser les consommateur(trices)s à une alimentation saine et équilibrée.

 L’alimentation est en effet un enjeu crucial de la transition agricole et plus largement de la transition environnementale et sanitaire qu’il nous faut mener.

Quelle solution alors pour éviter cette exposition aux polluants via notre alimentation?

Tout simplement, consommer des produits issus de l’agriculture biologique. On protège à la fois notre environnement et notre santé.

L’agriculture biologique est une agriculture respectueuse des personnes et de leur environnement, soucieuse de préserver les ressources,  les équilibres naturels et la biodiversité et qui s’interdit le recours à tout produit chimique de synthèse ainsi qu’aux OGM.

Si plus de trois quart des français pensent qu’il faut développer ce mode de production agricole, des décideurs du monde politique et agricole peinent à suivre! Arriverons-nous vraiment à atteindre en 2020 les objectifs visés par le Grenelle de l’environnement à savoir 20% des surfaces agricoles en bio?

Néanmoins, chacun d’entre-nous pouvons agir!
Moi, c’est en prenant la plume sur ce blog et dans mes livres pour partager une cuisine, celle du quotidien qui peut être saine et gourmande. En achetant des aliments issus de l’AB et en parlant autour de moi.

Et  au quotidien, tu fais comment? Parce que le bio, c’est cher, non?

• Déjà, aujourd’hui, il est de plus en plus facile de trouver des produits bio près de chez soi entre les épiceries spécialisées, les regroupements de producteurs, et les moyennes et grandes surfaces. Bien sur, on s’assure que ceux-ci portent le logo bio « AB » ou le logo bio européen, l’eurofeuille!

• On s’abonne à des paniers de fruits et légumes bio comme ceux des Jardins de Cocagne par exemple ou on participe à une AMAP.

• On pense aussi à acheter en vrac. En achetant à la pesée et sans emballage, on achète que ce dont on a besoin et à des prix de 5 à 30% moins chers que des produits préemballés.

• On modifie petit à petit notre façon de manger en végétalisant notre alimentation. On retrouve souvent dans le panier du consommateur bio moins de viande et de poisson (qui coûtent chers), plus de céréales, de légumineuses et de légumes. Des ingrédients bien meilleurs marché d’autant plus si on les achète localement et à leur pleine saison.

• On (re)prend le chemin de la cuisine et on (re)découvre le plaisir du fait maison! En s’orientant vers une alimentation plus saine, on oublie les plats préparés et on s’oriente vers des produits moins transformés et moins raffinés.

Vous avez envie de découvrir les alternatives aux pesticides? D’apprendre à réduire votre exposition à ces substances chimiques nocives ? De participer aux  événements prévus?

Découvrez le programme, les partenaires, les ressources utiles pour vous informer sur le site de La semaine pour les alternatives aux pesticides.

Et retrouvez aussi la Semaine pour les alternatives aux pesticides sur les réseaux sociaux :

  • Facebook : @SemaineAlterPesticides
  • Twitter : @Alter_Pesticide

Et vous, quelles alternatives mettez-vous en place face à l’exposition aux pesticides?

 

salade gourmande colorée

Ma salade gourmande pour la Semaine pour les alternatives aux pesticides

Tous les ingrédients étant issus de l’agriculture biologique du bassin grenoblois et/ou de régions françaises hormis les oranges issus de l’AB d’Italie.
Pour 4 personnes.

  • 180 g de graines de quinoa d’Anjou
  • 100 g de lentilles vertes issus d’une production locale (Trièves pour moi)
  • 2 petites betteraves cuites
  • 2 oranges
  • 2 carottes
  • 1/4 de chou rouge
  • 1 poignée de graines germées maison

Pour la vinaigrette

  • le jus d’1 orange
  • 1 c. à soupe de moutarde à l’ancienne
  • 2 c. à café de miel
  • 2 c. à soupe d’huile de noix
  • 1 c. à soupe d’huile de tournesol
  • sel et poivre du moulin

Préparer le quinoa. Rincer abondamment les graines de quinoa à l’eau froide. Verser das une casserole et ajouter 30 cl d’eau avec 1/4 cuillerée à café de sel. Porter à ébullition puis laisser cuire à feu moyen 10 minutes environ. Retirer du feu et laisser gonfler à couvert les graines de quinoa 5 minutes. Réserver jusqu’à refroidissement complet.

Rincer les lentilles. Dans une casserole remplie d’eau, les faire cuire doucement  20 minutes avec une feuille de laurier, puis les égoutter.

Peler et couper les betteraves en petites dés d’1 cm. Peler à vif les oranges, prélever les suprêmes et les couper en morceaux. Peler et râper à la grosse grille les carottes. Émincer finement le chou rouge. Rincer et sécher les graines germées.

Préparer la vinaigrette en mélangeant tous les ingrédients.

Dans un saladier, mélanger délicatement le quinoa, les légumes, et les lentilles avec 2/3 de  vinaigrette.
Parsemer de quelques graines germées et arroser du reste de vinaigrette.

salade gourmande et colorée

Céline Mennetrier – Grenoble – Mars 2018

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.