Farcis jaunes à l’épeautre & l’ananas

Print Friendly, PDF & Email

Yummi! Magazine, vous connaissez? Je vous en ai parlé là avec le pesto de roquette et la green salade. Ce que j’aime avec ce concept, c’est l’idée de penser une recette correspondant aux exigences du sommaire. Je me pousse à explorer de nouvelles associations de produits et à imaginer un plat que je n’ai pas l’habitude de cuisiner. Ainsi, pour la  cuisine monochrome du Yummi! Magazine #3, j’ai décidé de partir, non pas sur le citron mais sur le poivron jaune. La saison des petits légumes farcis arrivant,  j’ai décidé de farcir ce poivron de petit épeautre et d’ananas…

#PRODUIT Coup de ♥# petit épeautre de Haute-Provence, en fin de recette.

Poivrons jaunes farcis au petit épeautre et à l’ananas

  • 250 g de petit épeautre de Haute-Provence ♥
  • 5 poivrons jaunes
  • 1 ananas
  • 2 grosses échalotes
  • 1/2 c. à café de gingembre en poudre
  • 1 c. à café de cardamome moulue
  • sel

Rincer le petit épeautre , le cuire dans 2 fois son volume d’eau à feu doux et à couvert pendant 40/45 minutes, et l’égoutter. Préchauffer le four à 180°. Laver les poivrons, les couper environ au 3/4 et les épépiner. Peler l’ananas et couper la chair en petits dès, réserver. Peler et émincer finement les échalotes. Les faire revenir dans une cuillère d’huile d’olive, rajouter ensuite les dès d’ananas et laisser cuire 4 à 5 minutes. Rajouter enfin le petit épeautre et les épices, saler à votre convenance, et mélanger le tout et laisser cuire encore quelques minutes. Remplir les poivrons de cette farce, les coiffer de leurs chapeaux et les ranger dans un plat à gratin. Cuire environ 1 heure jusqu’à ce qu’ils soient confits.

 

#PRODUIT Coup de ♥# petit épeautre de Haute-Provence et … le grand

L’épeautre, il n’y en a pas un mais deux: le petit et le grand!

Le grand épeautre est cultivé dans les région du nord de l’Europe, en Allemagne et en Alsace alors que le petit épeautre, appelé aussi engrain, est surtout cultivé dans les régions chaudes de l’Europe de l’Ouest. En France, on le trouve dans les Alpes de Haute Provence où des producteurs le défende et le valorise.

Au cours du vingtième siècle, ces deux céréales à grain vêtu (le grain reste couvert de son enveloppe lors de la récolte) nécessitant donc un décorticage et peu productives ont été écartées de la production par l’agriculture conventionnelle au profit de variétés de blés au meilleur rendement.

Néanmoins, depuis quelques années, épeautre et petit épeautre sont redécouverts et sont très souvent cultivés en agriculture biologique. L’épeautre, très vigoureux, ne demande aucun engrais ni traitement contre les maladies. Le petit épeautre, cultivé depuis bientôt 10 000 ans, s’adapte à des sols chauds, secs et pauvres où d’autres espèces ne poussent pas. Il a une grande valeur nutritionnelle par sa richesse en glucides et protéines qui font de lui un excellent aliment de l’effort, et par sa richesse en lipides, sels minéraux et vitamines.

5 commentaires

  1. Tres intéressant, j’aime beaucoup épeautre aussi, la prochaine fois je le prendrai en version petit 😉

  2. L’épeautre mérite qu’on s’y attarde un peu … on ne vante pas assez les bienfaits des bons produits. Ta recette est vraiment très appétissante, je commence à apprécier de plus en plus le poivron, sous toutes ses formes : cru, cuit .. et surtout confit.

  3. Je ne me fais pas trop de souci sur le bon goût de cette recette… Et en général, curieusement, les couleurs s’associent parfaitement aux saveurs…

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.