Fruits et légumes, pensons bio et local!

Le printemps est passé, l’été se termine, l’automne n’est pas loin! On s’est réjoui du retour des légumes nouveaux éclatants de fraîcheur, on se régale encore de fruits juteux et de légumes charnus, on célèbre l’arrivée des fruits rouges et autres cucurbitacées. Ce sont des camaïeux de vert et de rouge, de violet et de blanc qui inondent toujours les étals de nos marchés.

Remplissons-en encore nos paniers! Mais pas trop vite tout de même… pensons bio et local pour des assiettes saines et savoureuses!

légumes bio et local

A l’origine de la bio, des hommes engagés…

Dans les années 1960-1970, après des années de productivisme agricole d’après-guerre, des consommateurs et producteurs prennent conscience de l’importance d’une agriculture respectueuse des personnes et de leur environnement, soucieuse de préserver les ressources et les équilibres naturels. Face à une agriculture intensive, l’agriculture biologique connaît alors un véritable essor dans les années 80. Le nombre de producteurs ne cesse de croître, des initiatives dans la transformation et la commercialisation des produits bio se mettent en place. Mode de production basé notamment sur la non utilisation de produits chimiques de synthèse et d’OGM, l’agriculture bio fera l’objet à partir des années 90, de règles rigoureuses définies dans des cahiers des charges nationaux et sera encadrée au niveau européen et mondial.

Et concrètement, ça se passe comment chez le producteur?

Le producteur de fruits et de légumes bio a recours à des pratiques culturales respectueuses de l’environnement. Pour fertiliser les sols et répondre aux besoins nutritifs des cultures, il pratique leur rotation et utilise des matières organiques (fumier, compost) ainsi que des engrais verts∗. Pour protéger ses plantes des parasites, ravageurs, maladies et mauvaises herbes, il plante des variétés adaptées aux terroirs voire naturellement résistantes, pratique les faux semis et le désherbage mécanique, manuel ou thermique, et utilise également sur ses parcelles des auxiliaires, leurs ennemis naturels en introduisant des coccinelles contre les pucerons, en installant des nichoirs, en entretenant des haies, en cultivant des plantes qui abritent les amis des cultures…

Les engrais verts sont des plantes éphémères à croissance rapide qui permettent de conserver et améliorer la richesse du sol tout en le protégeant des plantes indésirables. On sème ces espèces à l’automne ou au printemps (moutarde, phacélie, sarrasin,…) avant ou après les cultures maraîchères, puis on les fauche lors de la floraison. Elles sont alors enfouies dans la couche superficielle du sol où elles se décomposent rapidement tout en libérant des éléments fertilisants.

fruits et légumes bio et de saison

Les fruits et légumes bio, stars de nos paniers?

Ni insecticides, ni fongicides, ni herbicides de synthèses ne sont utilisés dans l’AB! Ainsi, est-il rare d’en trouver des résidus dans les fruits et légumes bio. Par contre, on y trouve souvent plus d’antioxydants, de minéraux et de vitamines dont la vitamine C. Moins gonflés d’eau et plus riche en fibres, ramassés à maturité, les légumes  sont plus savoureux, les fruits plus sucrés. Nul besoin de les peler surtout lorsqu’on sait que ces micronutriments s’y concentrent! Pensez alors à cuisiner les fanes qui recèlent bien des surprises: soupe de fanes de radis aux verts d’oignons frais, tempura de pelures de courgette, sirop d’épluchures de pommes… Et même s’ils présentent parfois des imperfections, une silhouette moins standard, un aspect pas trop régulier, il faut plutôt en sourire…

Soupe de fanes de radis

Bio, de saison et local, c’est encore mieux!

Aucun intérêt écologique à consommer des fruits et légumes AB s’ils sont importés, même de pays limitrophes! Ils sont alors souvent sélectionnés pour leur aptitudes à supporter les voyages, ils sont suremballés et leur transport coûte cher, trop cher en carburant…

Achetons nos fruits et légumes sur les marchés locaux, directement auprès des maraîchers et producteurs de fruits, sur leurs exploitations. N’hésitons pas à passer par des réseaux de producteurs: AMAP, paniers solidaires, vente en ligne. Ces circuits courts qui proposent des produits bio se développent d’ailleurs de plus en plus! Moins d’intermédiaires, moins de transports polluants, plus de lien social et d’échange… un territoire et une économie de proximité qui se développent.

Une conséquence immédiate: on consomme des produits de saison! Au fur et à mesure des mois, nous redécouvrons les fruits et légumes cultivés sur nos territoires, et nous puisons dans les livres, les confidences de nos amis, les astuces de cuisiniers, toujours plus de recettes, d’associations de saveurs et de façons de préparer courges et courgettes, pommes et cerises, concombre et poivrons, blettes et rhubarbe, … Nos assiettes s’enrichissent de belles couleurs, nos poêlées de légumes sont savoureuses, nos tartes gourmandes.

Petites astuces pour fruits et légumes bio de saison

  • Pas de pesticides résiduels sur les fruits et légumes: un coup de brosse et un rapide lavage sous l’eau. Finie la corvée de pluche!
  • Pour profiter au maximum des vitamines des crudités, les râper au dernier moment.
  • Les tomates à l’air libre, pas dans le réfrigérateur!
  • Opter pour des modes de cuisson douce.fraises bio et local

Allez! Attrapez vos paniers et retrouvons nous au marché! Palpons ces jolis fruits, humons ces herbes aromatiques, piochons dans de belles grappes de raisins. Faites-vous plaisir!

Mai & septembre 2014 – Grenoble – Texte: Céline Mennetrier – Photos: Aurélie Jeannette

3 commentaires

  1. Et bah, je suis bien d’accord avec toi. J’ai adopté ce mode de consommation depuis un certain temps maintenant et j’ai redécouvert le goût. Le plus dur, c’est quand mon maraîcher ose prendre des congés 😉 J’exagère à peine… Merci pour ce billet et à bientôt!

    • Ce qu’il y a de difficile aussi c’est quand tu pars en vacances… parfois tu fais de superbes rencontres de producteurs et des découvertes de produits et d’autres fois, c’est la cata! Bien à toi!

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *