Mon cake au levain naturel

Mon levain s’appelle Sibérie. Un hommage aux forêts de Sylvain Tesson dont je venais de finir la lecture…

Mon levain est arrivé il y a quelques jours dans ma cuisine. C’est ma maman qui me l’a offert. Depuis quelques années, elle nourrit avec attention et plaisir son levain chef pour préparer de bons pains maison.

Si j’ai eu enfin envie d’adopter un levain à la maison, c’était plus pour l’intégrer à des pâtes à muffins et à cake, à des pâtes à crêpes, gaufres et pancakes que pour en faire des pains. Quoique! Après la re-lecture de Les secrets de la boulange bio aux Editions Terre Vivante, j’ai bien envie de me lancer dans la boulange au levain!

Quoi qu’il en soit, c’est quand même un cake au levain qui a vu la première utilisation de mon ferment Sibérie. Je me suis inspirée des recettes de

  • Flo Makanai et sa recette de base du cake au levain,
  • et Marie Chioca et son pain d’épice pur miel au levain perdu (page 227 du livre Les secrets de la boulange bio).

La quantité de levain est celle de Marie, la quantité de farine et de levain est celle de Flo, même quantité d’oeufs, de poudre à lever et d’huile. Et pour les petites choses en plus, je me suis laissée porter par mes envies du moment: du rhum, des raisins secs et des dés d’écorce d’orange confite et surtout les derniers 50 g de pâte de coing de l’an passé!

Un cake au levain à la pâte ni trop dense ni trop moelleuse qui se conserve fort bien! Parfait pour affronter les premiers frimas…

Cake au levain

Cake au levain

Tous les ingrédients étant issus de l’agriculture biologique et/ou de l’agriculture locale et raisonnée du bassin grenoblois hormis le rhum.

  • 75 g de raisins secs
  • 50 g d’écorce d’oranges confites coupée en petits cubes
  • 50 g de pâte de coings coupée en petits dés
  • 2 c. à soupe de rhum blanc
  • 150 g de levain mûr
  • 3 œufs
  • 150 g de sucre de canne roux
  • 10 cl d’huile d’olive
  • 215 g de farine de blé T65
  • 1,5 c. à café de bicarbonate de soude
  • un peu de beurre pour le moule

Préchauffer le four à 180°C.
Dans un bol, faire tremper les raisins, les cubes d’écorce d’oranges confites et de pâte de coings dans le rhum.
Dans un saladier [ou dans le bol d’un robot pâtissier], verser le levain, les œufs, le sucre et la farine, le bicarbonate et l’huile. Mélanger énergiquement au fouet [ou à la feuille du robot]. Ajouter les raisins, les dés d’écorce d’oranges confites et de pâte de coings, le rhum, et remuer à nouveau.
Verser la pâte dans un moule à cake beurré et enfourner pour 45 minutes environ. Surveiller la fin de cuisson en piquant le gâteau avec la lame d’un couteau: elle doit ressortir sèche.
Laisser tiédir avant de démouler.

Céline Mennetrier – Grenoble – Novembre 2017

10 commentaires

    • Bonjour Claire!
      Quel plaisir de te lire ici! Alors, pour adapter cette recette, je te dirais bien de passer la quantité de farine à 250 g et d’ajouter un yaourt à la préparation mais je n’ai pas testé…
      Sinon pour le levain, demande à l’occasion à maman qu’elle te donne un peu de son levain chef. Et pour t’initier, je ne peux que te conseiller la lecture des blogs de Marie-Claire Frédéric et de Flo Makanai.
      De grosses bises,
      Céline.

  1. Hé tu vas pouvoir papoter avec Guillaume qui chouchoute son levain avec tellement d’amour que j’en suis presque jalouse… chez nous c’est plutôt pizza, kouglof et panettone miam miam

    • Qui prend soin de son levain, prend soin des siens! 😉
      Sinon, je suis bien preneuse de vos recettes de kouglof et panettone! Tel que je vous connais, vous avez du trouver la recette parfaite…

  2. Il est magnifique ce cake. J’ai envie d’essayer le levain naturel depuis au moins deux ans, mais je n’ai encore jamais trouvé le temps pour le faire. Tu relances la machine 😉
    Petite coquille à corriger, je pense que tu voulais écrire un hommage et pas un homme aux forêts de Sylvain Tesson…

    • Bonjour Nathalie et quel plaisir de te lire!
      Ah, le levain, je crois qu’il nous attire et nous fait peu à la fois. Peur de ne pas avoir le temps, de le maltraiter… et pourtant, une fois qu’il est là et que on l’apprivoise, cela devient plus simple… Si tu veux, je peux t’offrir un peu du mien. Dis-moi! Et ce sera l’occasion de passer un moment ensemble.
      Et merci pour la coquille! Je corrige.
      Je t’embrasse,
      Céline.

  3. Super Céline, un cake sans beurre, c’est génial par les temps qui courent!
    Très appétissant et sans nul doute très bon
    Marie

    • Ah oui, maman, tu as raison, pas de beurre pour ce cake! 😉 Tu sais, je prends bien soin de mon levain et aujourd’hui ou demain, test de pancakes au levain et aux 5 céréales! Bises.

  4. On est très levain chez nous (surtout mon homme pour le pain, il a d’ailleurs signé qqs articles sur mon blog les dernières semaines, si tu veux t’y mettre!)…j’ai fait quelques tentatives en cake, la texture était vraiment top…mais parfois je trouvais qu’on sentait un peu trop le bicarbonate…il faut sans doute que je le dose mieux!

    • Merci de ton message!
      Je viens de faire un tour sur tes recettes de boulange au levain et waouh, tes pains sont magnifiques! Et j’ai un coup de coeur pour la pâte à hveteboller! Une question au passage, c’est bien 10 g de flocons d’avoine qu’il faut et non 100 g (la quantité me paressant faible)?
      Je crois que l’on peut-être plus ou moins sensible à la saveur du bicarbonate. A la maison, il semble qu’il n’y ait que moi qui la sente! Et donc, en effet, dans ce cake, je l’ai un un peu ressentie. J’essaierai une prochaine fois d’en réduire la quantité et si le gâteau lève bien, je viendrai rectifier ici.
      Bien à toi,
      Céline.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *