Salade de panais rôtis au cresson

C’est Niki Segnit dans son Répertoire des saveurs qui m’a soufflée l’idée d’associer cresson et panais rôtis dans une salade d’hiver avec des croûtons et du fromage bleu émietté.

Le panais, et bien je décide de le rôtir à la manière du potimarron. Sirop d’érable et cannelle viendront enrober sa chair déjà sucrée : il sera délicieusement fondant. Le bleu, ce sera celui de Sassenage-Vercors même si un bleu de Gex aurait été pas mal du tout. Pour le côté croquant, je fais l’impasse sur les croûtons mais je ne résiste pas à l’appel de douces noix fraîchement décoquillées. Et le cresson dans tout ça ? Il lie le tout ! Il fait ressortir la saveur des noix et ses notes poivrées font ricoché avec le bleu. Il apporte fraîcheur avec un brin d’amertume à la douceur des panais.

Cette salade est vraiment savoureuse ! Elle met joliment en valeur le panais, cette racine aux allures de grosse carotte blanche que l’on a trop tendance à oublier de mettre dans nos paniers…

Salade de panais rôtis au cresson

Salade de panais rôtis au cresson

Pour 5. Tous les ingrédients sont issus de l’agriculture biologique, de l’agriculture locale et raisonnée du bassin grenoblois (panais et cresson) ou d’une production réglementée.

  • 1 kg de panais
  • 3 c. à soupe de d’huile d’olive
  • 2 c. à soupe de sirop d’érable
  • 1 c. à café de cannelle
  • 1 botte de cresson de fontaine
  • Une quinzaine de noix de Grenoble
  • Bleu du Vercors-Sassenage ou bleu de Gex
  • 2 c. à soupe d’huile de noix
  • 2. c à café de vinaigre balsamique
  • sel et poivre du moulin

Préchauffer le four à 200°. Peler et couper les panais en 4 dans leurs longueurs puis en cubes. Dans un saladier, mélanger l’huile d’olive, le sirop d’érable, la cannelle avec une demie cuillère à café de sel et 5 à 6 tours de moulin à poivre, ajouter les panais et bien les enrober du mélange. Les déposer sur une plaque de cuisson à petit rebord et enfourner pour 40 minutes en remuant de temps en temps.

Effeuiller le cresson, bien le laver et l’essorer. Décoquiller les noix et concasser grossièrement les cerneaux. Couper le bleu en petits morceaux. Préparer la vinaigrette en mélangeant l’huile de noix et le vinaigre balsamique avec un peu de sel et de poivre fraîchement moulu.

Dans chaque assiette de service, déposer une poignée de cresson, répartir dessus les cubes de panais rôtis encore chauds, les cerneaux de noix et les dés de bleu, et arroser d’un filet de vinaigrette. Réjouissez-vous !

Cubes de panais rôtis

bleu du Vercors-Sassenage et noix

Salade decresson et  panais rôtis
Céline Mennetrier – Grenoble – Mars 2015

8 commentaires

  1. bizarrement je ne pense jamais à faire le cresson en salade… J’ai déjà un mal de chien à en trouver, mais quand j’en ai je le fais toujours en soupe, comme quand j’étais petite 🙂
    en tout cas ta salade me donne bien envie !

    • J’ai la chance d’avoir une productrice qui vend son cresson sur le marché… Ça faisait un moment d’ailleurs qu’elle n’en avait pas alors quand j’en ai vu la semaine dernière, j’ai craqué !

  2. Je crois que je suis amoureuse du panais rôti ! En revanche, je n’ai jamais pensé à le faire en salade. Mille mercis pour l’idée !

    • C’est vrai que c’est délicieux ! En salade avec du millet et des amandes, et peut-être avec une vinaigrette à l’échalote, ça devrait aussi bien fonctionner…

    • Je le redécouvre cette année avec beaucoup de plaisir ! En chausson associé à d’autres légumes racines, c’est pas mal du tout…

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *