Gâteau invisible pomme de terre et Cantal

Quelques pommes de terre, un fromage de caractère, une farine semi-complète, des oeufs, un peu d’huile et de lait et voilà un gâteau invisible au visuel enchanteur bien plus léger qu’un gratin de pomme de terre à la crème!

Délicieux tiède pour accompagner une green salade, le gâteau invisible pomme de terre et Cantal est aussi super bon froid! Il vient donc facilement garnir la lunche-box du déjeuner itinérant… Il peut se préparer la veille pour le repas du midi, ou le matin pour le repas du soir!

Le secret, du gâteau invisible? Des rondelles très fines de pommes de terre et une pâte qui s’apparente à celle d’un clafoutis mais avec beaucoup moins de lait!

gâteau invisible pomme de terre cantal

Gâteau invisible pomme de terre et Cantal

Pour 6 personnes. Tous les ingrédients étant issus de l’agriculture biologique ou de l’agriculture du bassin grenoblois hormis le Cantal.

  • 1 kg de pommes de terre
  • 175 g de Cantal 
  • 3 échalotes
  • 3 oeufs
  • 3 c. à soupe d’huile d’olive
  • 90 g de farine de blé T80
  • 1 c. à café de sel marin
  • 8 tours de moulin à poivre
  • 15 cl de lait
  • un peu de beurre pour le moule

Râper le fromage. Peler et ciseler finement les échalotes. Dans un grand saladier, fouetter les œufs avec l’huile. Ajouter la farine, les échalotes ciselées, le sel et le poivre. Mélanger jusqu’à l’obtention d’une pâte homogène. Délayez avec le lait petit à petit: la pâte est sans grumeau. Ajouter le Cantal râpé. Préchauffer le four à 190°. Éplucher les pommes de terre. A l’aide d’une mandoline ou d’un couteau bien aiguisé, trancher les pommes de terre en rondelles de 2 mm d’épaisseur. Les déposer au fur et à mesure dans la pâte et remuer délicatement: les rondelles s’enrobent de pâte. Chemiser le moule de papier cuisson. Verser les lamelles de pommes de terre dans le moule, tasser et lisser du dos d’une cuillère. Enfourner pendant 1 heure. Vérifier la cuisson de la pointe d’un couteau: les pommes de terre sont tendres, la lame s’enfonce facilement. Déguster le gâteau tiède ou le faire refroidir à température ambiante avant de le démouler. Puis le conserver au frais jusqu’à la dégustation.

Céline Mennetrier – Grenoble – Avril 2016

11 commentaires

  1. Ca a l’air de fondre dans la bouche! je connaissais le gateau invisible aux pommes, mais là la version salée me donne envie !

    J’en profite pour faire un peu de pub : je viens de rejoindre ce petit monde des blogueurs culinaires en lançant mon premier blog, j’espère atteindre cette qualité de recettes et de photos (j’adore votre blog!) qui m’ont donné envie de me lancer ! Si vous voulez y faire un tour, c’est le début mais il y a déjà quelques recettes 🙂 https://cuisinedannemich.wordpress.com/

    A bientôt !
    Anne-Laure

    • Régalez-vous bien à partager votre cuisine! C’est un plaisir.

    • Et tu peux t’amuser à jouer sur les fromages: Comté, Beaufort ou raclette en lamelles, Emmental…

    • Bonjour Cécilia,
      C’est Eryn qui a un jour donné le nom à ce gâteau. Elle avait fait un gâteau aux pommes et aux poires et parce que la quantité de fruits était tellement importante par rapport à la quantité de pâte que celle-ci a presque disparu à la cuisson; elle l’appela alors Gâteau invisible. Depuis, il a fait le tour de la blogosphère… L’avantage avec ce gâteau c’est que l’on peut l’imaginer en version salées et ça c’est vraiment chouette pour manger des légumes de manière différente que les gratins…
      Au plaisir de te rencontrer dans notre ville!

    • Vous pouvez aussi vous amusez à varier les fromages! Très bon aussi avec du Beaufort…

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *