Quince cake

Avec l’arrivée des premiers frimas et juste avant les premières gelées, il est temps de récolter le coing. Il est en train de perdre sa couleur verte pour se parer d’un jaune doré. Sa peau se couvre d’un fin duvet facile à éliminer en le frottant avec un morceau d’essuie-tout ou un torchon. On peut alors s’amuser à le cuisiner.

Si traditionnellement, on en fait des gelées, des confitures et de la pâte de fruits, le coing se prête très bien aux plats sucrés-salés. En dessert, il révèle tout son parfum et ses saveurs dans des compotes, des salades de fruits pochées et des gâteaux… Curieux de le cuisiner, n’hésiter pas alors à vous procurer le livre de Cléa aux éditions La plage Coing & rhubarbe pour faire le plein d’idées de recettes salées et sucrées !

Cette recette de Quince cake, très largement inspirée du Betterave cake de mon livre Les nouveaux gâteaux au yaourt est une tuerie aux dires de mon homme et de mes enfants. Ce gâteau au coing est formidablement moelleux, délicieusement parfumé et agréablement craquant lorsque l’on tombe sur un cerneau de noix…

coing et noix fraiches

Quince cake

Tous les ingrédients étant issus de l’agriculture biologique ou de l’agriculture du bassin grenoblois.

  •  2 coings
  • 1 pot de yaourt de lait de vache
  • 3 œufs
  • 1/2 pot d’huile de tournesol désodorisée
  • 1,5 pot de sucre de canne blond
  • 3 pots de farine de blé T65
  • 2 c. à café de poudre à lever maison
  • 1/2 c. à café de gingembre en poudre
  • 10 noix (fraîches) de Grenoble

Préchauffer le four à 180°. Concasser les noix pour récupérer les cerneaux. Couper les coings en 4, retirer le trognon, peler et râper à la grille fine. Dans un saladier, mélanger le yaourt, les œufs, l’huile, le sucre et le coing râpé. Ajouter la farine, la poudre à lever, le gingembre et les noix. Remuer juste assez pour incorporer la farine. Verser la pâte dans un moule à maqué beurré et enfourner pour 40 minutes. Vérifier la cuisson en piquant le gâteau de la pointe d’un couteau : elle doit ressortir sèche. Laisser tiédir avant de démouler.

quince cake noix et coing

Céline Mennetrier – Grenoble – Novembre 2015

10 commentaires

  1. Bonjour,

    j’aime faire une tarte avec de la compote de coing-pomme. C’est un délice !

  2. Je ne suis pas une grande fan du coing tout seul, mais il faudrait que j’essaie dans les pâtisseries…

    • ou à mélanger avec la pomme pour doucement s »habituer à sa saveur…

  3. Tu me rappelles qu’il ne faut pas que je laisse passer la saison des coings, bien trop courte ! Merci !

    • Surtout ne pas oublier de faire de la pâte de coing pour nos ravitaillements de course à pied… Bises, Céline.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *