C’est moi qui ai trait!

Oh! C’est la rentrée des classes aujourd’hui. De petits fromages de chèvre fermiers du Var résistent encore à l’engouement des enfants. Il faut dire que nous en avons ramené beaucoup de notre virée vacancière au hameau de Bounas.

Un hameau atypique! Quelle merveilleuse découverte j’ai faite en préparant nos vacances d’été, plutôt vertes, cette-année avec une tendance locavore, et sortant un peu du tourisme standard. Si je connaissais déjà Bienvenue à la ferme, je n’avais encore jamais entendu parler de Accueil paysan. Et pourtant, cela fait 25 ans, que ce groupement d’hommes et de femmes du monde rural cherche à faire découvrir aux « accueillis », citadins pour la plupart, leurs métiers, leurs modes de vie et leurs environnements. Convivialité et échanges réciproques sont au cœur de cet accueil.

Luc nous a ouvert les portes de son exploitation avec simplicité et douceur. Quel plaisir pour les enfants de participer à la traite des chèvres (celle de 17h mais aussi celle de 5h30…), de les emmener dans la garrigue brouter les  feuilles de chênes et la sarriette en fleur. Et moi! Toute aussi réjouie que les enfants de traire les chèvres, d’oser toucher les pis, de voir le lait s’écouler, de le porter à la fromagerie et d’observer le chevrier mélanger présure, petit lait et lait frais. Enthousiasmée aussi de voir le caillé devenir fromage après une journée passée à s’égoutter dans sa faisselle. Enchantée avec mon homme, d’échanger lors de nos apéros avec Luc son quotidien et le notre, la difficulté des producteurs à maintenir une agriculture paysanne et biologique, répondant à nos besoins de consommateur et respectant la nature, alternative à l’agriculture conventionnelle.

Une façon de consommer les vacances différemment, de me rapprocher, un tout petit peu du monde rural! Cela me conforte dans ma volonté de cuisiner de manière durable, de consommer des aliments produits au plus près de chez moi, de rencontrer ces paysans qui remplissent nos paniers…

Fromage de chèvre très frais au miel et la cannelle

Cette recette est très librement inspirée du Mel i Mató catalan.

J’arrose d’un bon miel coulant, un fromage de chèvre très frais. Je le saupoudre de cannelle et parfois d’amandes effilées légèrement grillées. Une manière originale de proposer un fromage frais et qui réjouit la plupart du temps.

6 commentaires

  1. Oh tu connais le mel y meto catalan… ça me fait trop plaisir 🙂 J’aime beaucoup ton billet et je voulais te dire, je suis en train de monter un projet de création d’entreprise autour du tourisme vert et durable, est ce que tu accepterai de suivre un peu l’aventure et de nous donner tes impressions sur la tournure que cela va prendre ensuite?

  2. L’accueil paysan est une vraie manière de rentrer en douceur dans le monde agricole pour quelques jours. On a passé une très bonne semaine et on est vite déconnecté du vrai monde.
    @Moi, mon nombril, Céline va confirmer mais je vote pour la découverte des produits du Périgord aussi 😉

  3. Moi je connaissais l’accueil paysan, parce qu’il y a une des premières fermes accueillantes de l’Isère à quelques kilomètres de chez moi. Et cela me fait penser que je pourrais t’inviter à venir découvrir et déguster les produits de nos amis paysans éleveurs de canards dans le Périgord, lors de leur prochain passage à la maison en novembre. Parce que ce qu’ils aiment justement c’est partager autour de leur travail et qu’ils travaillent en bio (et aussi parce que leurs produits pas markétés pour deux sous sont les meilleurs du monde). Ça te dirait ?

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *